Membra Jesu nostri

14,90

Une cantate sur la Passion du Christ en sept parties.
L’oeuvre incontournable de Dietrich Buxtehude…

En stock

Ref. : POL-01 Catégorie :
par la Chorale Stella Maris de Bruxelles, dirigée par Bernard Lorber Dietrich Buxtehude, compositeur allemand d'origine danoise, est né en 1637 et est mort en 1707, à Lübeck. Ses cantates religieuses, d'inspirations très diverses (il en a écrit près de 135) s'adressent à un orchestre et un choeur réduits; le choeur et les solistes alternent avec des «symphonies» d'instruments, visant à présenter des tableaux d'une grande intensité dramatique. Le style vocal orné, la légèreté des effectifs et le refus des grands développements monumentaux du choeur apparentent ces oeuvres au style des cantates sacrées italiennes et vénitiennes. La cantate Membra Jesu nostri, composée vers 1680 est un ensemble de sept petites cantates qui exposent chacune une méditation sur les souffrances du corps du Christ durant sa Passion. Chaque partie - relativement indépendante des autres - s'articule en une introduction instrumentale suivie de l'alternance plus ou moins régulière des solistes et du choeur; la dernière se clôt par un Amen monumental. Dans la mesure où la version proposée ici se veut plus liturgique que concertante, nous avons métamorphosé les répétitions de parties solistes (souvent doublées dans l'original) qui sont dès lors remplacées par des faux-bourdons du choeur. D'autres arias au caractère un peu utilitaire - chose naturelle à l'époque baroque - ont aussi été adaptées de cette façon. Le faux-bourdon vocal pourrait être qualifié de «psalmodie du choeur». Sa structure homophonique le destine à former un élément simple de liaison entre des parties plus ornées, de même qu'un décor met en valeur les personnages d'une action. Ces faux-bourdons ont été écrits par Frédéric Moreau-Saran dans l'esprit des psalmodies chorales du XVIIème siècle. Le poème latin de Membra Jesu nostri serait extrait de la Rythmica oratio de saint Bernard de Clairvaux. Toutefois, l'adaptation assez libre du texte semble indiquer qu'il a été remanié du temps de Buxtehude afin de mieux convenir à la composition musicale. Cet enregistrement a été réalisé en mai 2000, suite à deux concerts donnés à Anvers et à Bruxelles. Ecoutez des extraits : Mouvement 2 (extrait) : Ad ubera Mouvement 2 (extrait) : Ut te quaeram Mouvement 4 (extrait) : Surge amica mea Mouvement 5 (extrait) : Pectus mihi Mouvement 7 (extrait) : Illustra faciem Mouvement 7 (extrait) : Dum me mori

Informations complémentaires

Poids 0.15 kg

Panier

Aliquam mattis velit, nunc dictum luctus